Opération Postbox II : 2 300 colis postaux interceptés par les autorités

OLAF team checks small parcels

En mars dernier, une vaste coopération internationale a permis de réunir les experts des douanes de 22 états membres de l’UE, de l’OLAF et d’Europol. Un projet mis en place dans le cadre d’un plus vaste programme de lutte contre le trafic en ligne.

Baptisée Postbox II, cette opération reposait sur le contrôle des paquets transitant par la poste et les services de courrier, à la recherche de produits prohibés. Dans le viseur des autorités douanières, le commerce de contrefaçons, de drogues et d’animaux ou de plantes protégées, comme le détaille Alexander De Croo, le Ministre des Finances belge : « La lutte contre le commerce de contrefaçons, les drogues et les plantes et animaux protégés, constitue une priorité pour la douane belge. Pour mener ce combat efficacement, nous devons collaborer. Les résultats de cette action démontrent immédiatement la valeur ajoutée de cette coopération européenne. »

Pour parvenir à réaliser les quelques 2 320 saisies annoncées (505 colis ont été saisis en Belgique, 460 en Italie et 304 en Irlande), une cyber patrouille internationale d’experts a été mise sur pied. Cette véritable première à l’échelle européenne a permis de cibler aussi bien les criminels œuvrant sur le web de surface, indexé par les moteurs de recherche, et le Dark web.

À l’heure du bilan, plusieurs enseignements peuvent être tirés de cette opération. Elle a d’abord permis de souligner l’importance des plateformes d’e-commerce asiatiques en matière de vente de produits de contrefaçon. Ensuite, elle a permis de mettre en exergue le rôle central du Dark web dans le commerce de stupéfiants. Cette technologie permettant notamment de garantir l’anonymat des acheteurs et des vendeurs.

Bien que non mentionnés dans le cadre de l’opération Postbox II, les réseaux sociaux constituent eux aussi un canal de majeur de revente de produits illicites en ligne.


Les services postaux comme maillon de la chaîne du commerce illicite international

En 2016, le nombre de colis postaux envoyés au sein des marchés domestiques et à l’international a atteint le chiffre record de 216 milliards. Ce mode de transport est ainsi devenu un élément structurant du commerce mondial, mais également des trafics illicites. Si l’on considère le nombre de saisies réalisées, « les expéditions de contrefaçons par voie postale sont en augmentation. Ce qui en fait un problème majeur pour les autorités. Les petits paquets utilisés par les contrefacteurs utilisent principalement les services postaux ou le fret express. », précise l’OCDE dans un récent rapport.

Pour mieux comprendre l’ampleur du phénomène, les récentes estimations du commerce illicite mondial sont indispensables. D’après l’EUIPO et l’OCDE, le commerce de produits contrefaits et piratés aurait atteint 3,3 % des échanges internationaux en 2016. Un volume tel qu’il en devient impossible pour les services douaniers de contrôler l’intégralité du flux.

Crédit photo : OLAF

Be the first to comment on "Opération Postbox II : 2 300 colis postaux interceptés par les autorités"

Leave a comment

Your email address will not be published.


*