“Même pas un petit peu !”

When trade volume decreases globally, it seems not being appropriate sticking to old levels of agreement - Photo by chuttersnap on Unsplash

Si le monde entier souffre de la crise de la Corona, si certains d’entre eux se rapprochent, si d’autres prennent des tonalités plus nationalistes, Donald Trump restera dur.

Lorsqu’on lui a demandé s’il envisageait de renégocier l’accord commercial entre la Chine et les États-Unis, il a répondu : “Même pas un peu”. Les faits sont clairs. Les États-Unis ont promis de ne pas augmenter ou de relever de nouveaux tarifs. En retour, la Chine s’est engagée à acheter des biens américains pour une valeur de 200 billions de dollars de plus que les chiffres de 2017.

Maintenant, la situation est ce qu’elle est. La crise de la couronne maintient le monde en haleine et réduit la croissance de la production mondiale et le volume des échanges commerciaux. Les marchés chinois et américains ne sont pas épargnés. Il semble inapproprié d’insister sur de vieux chiffres et de calculer sur une base de 2017.

Voici ce qui va se passer : les Chinois ne pourront pas effectuer les achats de produits requis. Cela donne à l’administration américaine la raison d’imposer de nouveaux tarifs et droits de douane. Le gouvernement chinois ne laissera pas cela se produire en raison de l’injustice évidente. Il est à craindre que la Chine ne réintroduise ou ne poursuive les mesures économiques sévères contre les États-Unis.

Est donc rouge dans les deux prochaines années un nouveau différend commercial entre les Etats-Unis et la Chine. Alors que l’économie mondiale vient de surmonter la crise mondiale de la couronne, les deux puissances économiques vont à nouveau se tirer dessus.